Cold Skin

Genre : Fantastique
Sortie le : 13/04/2018 (01H47)
Réalisateur : Xavier Gens
Acteurs : David Oakes, Aura Garrido, Ray Stevenson

A quelques semaines de la Première Guerre Mondiale, un officier météorologique de l'armée est envoyé sur une île en Antarctique pour étudier les climats. Celui-ci y fait la rencontre d'un vieux gardien de phare russe, bourru et désorienté. Lors de la première nuit, l'officier se fait attaquer par d'étranges créatures...

Bande-annonce : https://www.youtube.com/watch?v=q49m1FJuFq8



Critique

Par Jean-Marc Vigouroux - posté le 17/04/2018

Bleu comme l’enfer

Adapté du livre d’Albert Sanchez Pinol, que Xavier Gens confesse avoir commandé à la Fnac en 2013 et immédiatement voulu adapter (sauf qu’à l’époque David Slade, réalisateur de 30 jours de nuit, était sur le coup avant d’abdiquer), Cold Skin, en sus de marquer le retour aux manettes du réalisateur de Frontière(s), est probablement son film le plus abouti. En effet, il est aussi question ici de frontières qu’on repousse, dans l’espace (le colon sur une île aux antipodes), dans l’Histoire (le chaos de la Grande guerre) et dans l’annexion brutale de la nature par la culture (« dresser » une créature humanoïde non répertoriée, comme on le fit autrefois des peuplades indigènes, avant de la rendre esclave matérielle et sexuelle). Si le huis-clos était déjà de mise dans The Divide, il s’agit donc ici de multiplier l’exercice en développant systématiquement un huis-clos (le phare, par exemple) dans le huis-clos (une île isolée balayée par les vents), dans un huis-clos plus vaste encore, « à ciel ouvert », afin de renforcer l’impossibilité de fuir. Une fois passé le premier assaut, terrifiant, le récit, qui risquait de devoir s’enliser dans une guerre de tranchées, entre dans le dur de son sujet : on pense alors forcément à Je suis une légende, Splice ou, mystérieusement, à La forme de l’eau, la force du film tenant plus à son arène (entre Melville et Poe) qu’à son message (les monstres ne sont pas ceux qu’on croit). Etonnamment serein en dépit de la complexité à monter le film, Gens s’appuie sur une direction artistique impeccable et une mise en scène maîtrisée. Côté casting, David Oakes (Les Borgias) tient la route en météorologiste vernien a priori humaniste et Ray Stevenson (Rome) campe avec conviction un Robinson Crusoé misanthrope. Objet de tous les désirs, Aura Garrido (Ghost Graduation) fait mouche en créature étrange et sexy. On regrettera toutefois que la piste du ménage à trois n’ait été qu’effleurée, au profit d’un énième assaut. Dommage, thématiquement.

Jean-Marc Vigouroux

_______________________

En Compétition Méliès du 36ème Festival du Film Fantastique de Bruxelles (BIFFF)
Remerciements : Jonathan Lenaerts et toute l’équipe presse du BIFFF.


A lire également

Ghost Graduation
Ghost Graduation

Sortie : 07/04/2013

Modesto, depuis tout petit, voit les morts ! Un sixième sens qui lui bousille tout simplement son quotidien ...

Outpost
Outpost

Sortie : 14/01/2009

Sept mercenaires sont envoyés dans un ancien bunker au fin fond d'une forêt d'Europe de l'Est...